A la rencontre de François Meslin, président de Caisse Locale dans le Calvados

administrateur groupama
François Meslin, président de Caisse Locale dans le Calvados (crédit photo : l’Agriculteur Normand)

François Meslin, 48 ans, est un éleveur de chevaux passionné. Il est aussi un administrateur de Groupama très dynamique et engagé, président de la caisse locale d’Isigny-Le Cheval, au nord-ouest du Calvados. « Ce que j’aime dans cette aventure avec Groupama, c’est avant tout le côté humain », explique-t-il. Entretien.

François Meslin, vous êtes éleveur de chevaux dans le Calvados. Parlez-nous de votre métier.

J’ai repris le flambeau familial il y a 25 ans. Nous exploitons une centaine d’hectares à Colombières, un petit village à 10 minutes d’Isigny-sur-Mer. Nous avons un troupeau de vaches allaitantes, mais notre activité principale est l’élevage de chevaux, avec nos 35 poulinières. Nous nous occupons de la pension des chevaux et de la reproduction de A à Z. Nos clients sont principalement des propriétaires de trotteurs. C’est un métier passionnant, mais aussi très exigeant. J’ai un salarié à temps plein. Mes parents et ma femme me donnent aussi un petit coup de main.

Et depuis 1996, vous êtes un administrateur engagé auprès de Groupama.

Oui, déjà plus de 20 ans ! Historiquement j’étais administrateur de la caisse du Cheval, une caisse dédiée au monde équin. La caisse du Cheval rassemblait principalement des éleveurs professionnels et amateurs, qui assuraient leurs chevaux en mortalité. Je suis devenu président de cette caisse en 2006. J’ai succédé à l’époque au président Philippe Henry, qui a toujours pris soin des jeunes élus et qui m’a mis le pied à l’étrier. Et trois ans plus tard, je suis aussi devenu président de la caisse locale d’Isigny-sur-Mer.

Les deux caisses ont d’ailleurs fusionné il y a quelques années.

Tout à fait, elles ont fusionné en 2012. La caisse du Cheval n’avait plus lieu d’être seule. Nous avons donc décidé de nous unir, en accord avec les deux conseils d’administration. Et la nouvelle caisse locale porte le nom d’Isigny-Le Cheval, pour conserver l’identité historique des deux caisses.

Combien de sociétaires votre caisse locale réunit-elle ?

Aujourd’hui, notre caisse réunit environ 1200 sociétaires. Et on fait encore du développement, c’est encourageant ! Le marché agricole représente 60% de notre portefeuille. Isigny étant en bord de mer, nous avons aussi de nombreux retraités parmi nos sociétaires.

Comment se passe votre vie d’élu ?

J’ai la chance d’avoir un très bon conseil d’administration, avec des élus engagés. Nous travaillons main dans la main avec l’équipe commerciale d’Isigny, il y a vraiment une bonne ambiance entre nous. Et en tant que président, je mets un point d’honneur à ne jamais marcher sur les plates-bandes des commerciaux. Chacun son rôle ! Mais on s’entend bien, on se fait confiance, et tout cela rend notre collaboration agréable et efficace. On essaie d’ailleurs d’entretenir cette relation, en organisant chaque année des moments de convivialité entre élus et collaborateurs. Ce que j’aime dans cette aventure avec Groupama, c’est avant tout le côté humain.

Comment voyez-vous votre rôle de président de caisse locale ?

Mon rôle, c’est d’abord de créer du lien entre les administrateurs, les collaborateurs et les sociétaires. J’essaie d’être un bon porte-parole pour nos sociétaires, d’être à leur écoute et de trouver des réponses à leurs interrogations ou leurs problèmes. Et notre Présidente de Fédération, Fabienne Ferey, est toujours prête à nous soutenir quand c’est nécessaire.

Vous êtes aussi reconnu par le réseau commercial comme un excellent prescripteur.

Cela fait partie de ma mission ! J’essaie de recommander le plus possible Groupama aux habitants. Ensuite, l’équipe commerciale fait du bon travail pour transformer les recommandations en contrats.

Quels seront les grands rendez-vous de votre caisse locale en 2018 ?

Déjà, il y aura notre Assemblée Générale le 19 juin. Comme chaque année, on essaiera de réunir un maximum de monde. Nous étions 140 l’année dernière, l’objectif est de faire mieux cette année ! L’AG est un moment important dans la vie d’une caisse locale : c’est l’occasion de se rencontrer entre sociétaires, de prendre des décisions et de passer un bon moment. On va aussi organiser quelques événements : un événement commercial sur le marché de Trévières à côté d’Isigny-sur-Mer, un événement lors des ventes de chevaux à Caen au mois de septembre… En fin d’année, on essaiera aussi de présenter l’offre Noé à nos habitants. Ce projet sera discuté lors de notre prochaine AG.

Pour terminer, quel conseil donneriez-vous à un nouvel élu de Groupama ?

Je pense que le plus important, c’est d’avoir la fibre mutualiste et d’être à l’écoute des sociétaires. Moi je crois au mutualisme, parce que c’est un modèle humain. Nos sociétaires nous le disent souvent : « on sent le côté humain chez Groupama et ce n’est pas le cas partout ». C’est vrai, on est à l’écoute des sociétaires et leur avis est pris en compte. On essaie toujours de les satisfaire, c’est le plus important.